sous-entendu


sous-entendu

sous-entendu [ suzɑ̃tɑ̃dy ] n. m.
• 1706; p. p. subst. de sous-entendre
Action de sous-entendre; ce qui est sous-entendu (souvent dans une intention malveillante). allusion, insinuation, restriction, réticence. Parler par sous-entendus. « Explique-toi donc [...] Je n'aime pas les sous-entendus » (Sartre).

sous-entendu, sous-entendus nom masculin Idée, parole que l'on suggère sans les énoncer complètement ; allusion souvent perfide, désobligeante ou grivoise. ● sous-entendu, sous-entendus (synonymes) nom masculin Idée, parole que l'on suggère sans les énoncer complètement ; allusion...
Synonymes :
- réticence

sous-entendu
n. m. Action de sous-entendre; ce qui est sous-entendu. Des sous-entendus.

⇒SOUS-ENTENDU, -UE, part. passé, adj. et subst. masc.
I. — Part. passé de sous-entendre.
A. Empl. impers. Il est sous-entendu que + complét. à l'ind. Il est inutile de préciser que. Synon. il va sans dire que. Elle lui écrivit (...) que (...) elle aurait enfin, après avoir été si souvent reçue chez eux, le plaisir de les inviter à son tour. De lui, elle ne disait pas un mot, il était sous-entendu que leur présence excluait la sienne (PROUST, Swann, 1913, p. 301).
B. — Empl. ell. à valeur de prop. part. Sous-entendu (inv., le locuteur suppléant ce qui n'est pas exprimé mais suggéré). Ce qui signifie par là (que). Mon cher Ami, Encore une! sous-entendu: demande de croix d'honneur (FLAUB., Corresp., 1871, p. 287).
II. — Adjectif
A. — Synon. implicite, tacite; anton. avoué, explicite, formulé.
1. Qu'on laisse entendre sans l'exprimer. Le lendemain, à table, mon mari me dit (je me demandai d'abord s'il n'y avait pas là quelque dessein sous-entendu): — Sais-tu ce que m'a annoncé Brassy? Gurgine a essayé de se tuer (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 291).
2. Qui reste implicite. Je me rappelle (...) d'avoir lu dans la déclaration des droits de l'homme cette maxime sous-entendue dans tous les codes qu'on nous a donnés depuis: « Tout ce qui n'est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas » (BONALD, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 152). Toute mélodie commence par une anacrouse exprimée ou sous-entendue (D'INDY, Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 35).
B. — GRAMM. Qui n'est pas exprimé, mais que le sens ou la syntaxe pourrait suppléer aisément. Observez qu'ainsi est tantôt adverbe, tantôt conjonction. (...) Il est encore adverbe dans celle-ci [cette phrase], ainsi que la vertu, le crime a ses degrés; il signifie de la même manière. C'est que, qui est la conjonction qui lie ensemble la phrase exprimée, le crime a ses degrés, avec la phrase sous-entendue, la vertu a ses degrés (DESTUTT DE TR., Idéol. 2, 1803, p. 140). L'intelligence fait donc naturellement usage des rapports d'équivalent à équivalent, de contenu à contenant, de cause à effet, etc., qu'implique toute phrase, où il y a un sujet, un attribut, un verbe, exprimé ou sous-entendu (BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 149).
III. — Subst. masc.
A. — Au sing. Comportement de celui qui sous-entend les choses sans les exprimer explicitement. C'est la plus immense personnalité que je connaisse [Zola], mais elle est toute dans le sous-entendu: l'homme ne parle pas de lui, mais toutes les théories, toutes les idées, toutes les logomachies qu'il émet combattent uniquement, à propos de tout et de n'importe quoi, en faveur de sa littérature et de son talent (GONCOURT, Journal, 1883, p. 251).
B. — P. méton.
1. Parfois péj. Ce qui est sous-entendu, insinué dans des propos ou dans un texte, ou p. ext., par un comportement. Synon. allusion, insinuation. Plus libre que ses confrères, il ne craignait pas, — bien timidement encore, avec des clignements d'yeux et des sous-entendus, — de fronder les gens en place (ROLLAND, J.-Chr., Adolesc., 1905, p. 365).
Au sing. à valeur de neutre. Henry Céard a passé avec moi toute la journée, causant du roman qu'il fait, — et qu'il veut faire dans le gris, le voilé, le sous-entendu (GONCOURT, , Journal 1878, p. 1276).
En partic. Allusion grivoise. Les conversations fourmillaient d'allusions et de sous-entendus dont la grivoiserie me choquait (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 165).
2. Ce qui n'est pas exprimé explicitement. Synon. restriction, réticence. Personne ne dit: « Je suis », si ce n'est dans une certaine attitude très instable et généralement apprise, et on ne le dit alors qu'avec quantité de sous-entendus: il y faut parfois un long commentaire (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 228).
REM. Sous-entente, subst. fém., vx. a) Action de sous-entendre par artifice; p. méton., ce qui est ainsi sous-entendu. Il ne parle jamais qu'il n'y ait quelque sous-entente à ce qu'il dit. Il y a quelque sous-entente à cela (Ac. 1798-1878). b) Gramm. Synon. de sous-entendu. (Ds BALLY 1951).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694: sousentendu, -ue, 1718: sousentendu, -üe, dep. 1740: sous-entendu, -ue. Fréq. abs. littér.:249. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 189, b) 230; XXe s.: a) 480, b) 484. Bbg. DUCROT (O.). Le Dire et le dit. Paris, 1984, pp. 13-31. — KERBRAT-ORECCHIONI (C.). L'Énonciation. De la subjectivité ds le lang. Paris, 1980, 290 p., passim.

sous-entendu [suzɑ̃tɑ̃dy] n. m.
ÉTYM. 1706, « figure de rhétorique »; p. p. subst. de sous-entendre.
Action de sous-entendre (A., 1.), de faire comprendre une chose sans la dire.
1 (…) mais cette soudaine entente de ce qu'on pense et de ce qu'on ne dit pas, ce génie du sous-entendu, la moitié de la langue française, ne se rencontrent nulle part.
Balzac, Honorine, Pl., t. II, p. 247.
Ce qui est sous-entendu; allusion (souvent, allusion plus ou moins grivoise). Restriction, réticence (1.) → Grâce, cit. 69; insinuation, cit. 3. || Des propos pleins de sous-entendus. Double (à double sens). || Parler par sous-entendus. || Les sous-entendus d'un mot (→ Élargissement, cit. 4).
2 Elle supportait l'insupportable : visites de famille, avanies, sous-entendus aigres de sa mère, bonhommes de son père, qui lui supposait un amant, sans y croire.
R. Radiguet, le Diable au corps, p. 125.
3 Explique-toi donc, dit Brunet. Je n'aime pas les sous-entendus.
Sartre, la Mort dans l'âme, p. 241.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sous-entendu — sous entendu, ue (sou zan tan du, due) part. passé de sous entendre. 1°   Qui n est point exprimé. •   Cette clause qui est sous entendue en toutes leurs lettres, PASC. Prov. XVIII. •   Il est toujours sous entendu que la Providence est la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Sous-entendu — Implication (logique) Pour les articles homonymes, voir Implication. En logique classique, l expression « une proposition P implique logiquement une proposition Q » signifie « la proposition ¬P ∨ Q est vraie ». Formellement… …   Wikipédia en Français

  • sous-entendu — …   Useful english dictionary

  • être sous-entendu — ● être sous entendu verbe passif Être implicite, ne pas être exprimé, mais pouvoir être facilement supposé, rétabli : Phrase où le verbe est sous entendu. ● être sous entendu (synonymes) verbe passif Être implicite, ne pas être exprimé, mais… …   Encyclopédie Universelle

  • sous-entendre — [ suzɑ̃tɑ̃dr ] v. tr. <conjug. : 41> • 1643; de sous et entendre ♦ Avoir dans l esprit sans dire expressément, laisser entendre. ⇒ suggérer. Il faut sous entendre que... P. p. adj. Mot sous entendu. Impers. « Il est d ailleurs sous entendu… …   Encyclopédie Universelle

  • sous-entendre — Sous entendre. v. a. Il se dit lors qu en parlant on a dans l intention une chose qu on n exprime pas. Quand je vous ay dit cela j ay sous entendu que &c. Il se dit aussi, Lors que celuy qui escoute supplée à ce qu on n a point exprimé. Il nous… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • sous-entendus — ● sous entendu, sous entendus nom masculin Idée, parole que l on suggère sans les énoncer complètement ; allusion souvent perfide, désobligeante ou grivoise. ● sous entendu, sous entendus (synonymes) nom masculin Idée, parole que l on suggère… …   Encyclopédie Universelle

  • sous-entente — Sous entente. s. m. v. Ce qui est sous entendu artificieusement, par celuy qui parle. Il ne parle jamais qu il n y ait quelque sous entente à ce qu il dit. il y a quelque sous entente en cela …   Dictionnaire de l'Académie française

  • SOUS-ENTENDRE — v. a. Ne point exprimer dans le discours une chose qu on a dans la pensée. Quand je vous ai dit cela, j ai sous entendu que ...  Cette clause, cette condition se sous entend, se sous entend toujours, Elle est réputée exprimée. On dit de même,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SOUS-ENTENDRE — v. tr. Laisser entendre une chose sans l’exprimer. Quand je vous ai dit cela, j’ai sous entendu que.... Cette clause, cette condition se sous entend, se sous entend toujours, Elle est réputée exprimée. On dit de même : Cela est toujours sous… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.